Déconnexion en cours...

Déconnexion en cours...

Le titre du film tirerait son origine  du premier mot transmis sur le réseau Internet, avant que le serveur ne plante : Log. Le reste va bien au-delà. Lo and Behold: Reveries of the Connected World est documentaire singulier orchestré par l'un des plus grands réalisateurs contemporains, Werner Herzog.

De l'histoire d'internet à la dépendance technologique, en passant par les voitures sans chauffeur, la robotique, l'intelligence artificielle et l'exploration de l'espace, Herzog ratisse largement son sujet. La sinuosité du récit est telle qu'on se demande parfois si la boucle va vraiment se refermer à la fin, si on arrivera à une conclusion qui portera une vue d'ensemble sur cette folle aventure. Mais le point n'est pas là justement. Philosophie et poésie tissent tout au long de la narration de Herzog une réflexion ouverte sur la réalité et les fantasmes des  humains.

Dans cette exploration où se croisent science, fiction, rêve et réalité, le réalisateur montre comment la technologie transforme profondément l'identité de l'humanité. Il rencontre des témoins de tous les horizons. Scientifiques, usagers cyber-dépendants, hackers, tous témoignent d'une expérience unique et exposent la vulnérabilité à laquelle internet et la technologie livrent l'humanité d'une manière ou d'une autre.

Entre les moments de narration, on entend Herzog poser les questions aux intervenants et réagir à leurs réponses en toute subjectivité. Se crée parfois un décalage teinté d'humour ou d'horreur, mais le regard philosophique porté par le cinéaste de 74 ans n'est jamais amer ou nostalgique, car il n'est pas en réaction au monde contemporain. Au contraire, le traitement du film est celui d'un homme qui essaie de comprendre son sujet avec empathie, et qui essaie de voir au-delà. Avec Lo and Behold, Werner Herzog dresse le portrait d'une humanité qui expose à la fois sa démesure et sa fragilité.

Des lueurs, des clameurs, de l'espoir

Des lueurs, des clameurs, de l'espoir

Du cantouque à la chanson (2/2)

Du cantouque à la chanson (2/2)