Portrait d'une société carburant aux «likes»

Portrait d'une société carburant aux «likes»

Origines

Croyez-vs aux prémonitions ? En 1934, un homme sur terre aurait eu l’intuition de l’avènement d’Internet : M.Paul Otlet.

1962 : l'US Air Force confie à des chercheurs de créer un réseau de communication militaire résistant à une attaque nucléaire.

Classmates.com : le premier site web de réseautage social. Il voit le jour aux États-Unis, en 1995.

2001 : l’année où les sites de réseautage social en ligne ont commencé à apparaître. Juste à temps pour informer la planète du 11/09/01.

C’est en 2002 que le site web appelé Friendster booste la popularité des réseaux sociaux sur le web.

En 2006, faire partie d’un réseau social est tellement à la mode que MySpace obtient un plus haut taux de pages visitées que Google.

À ce jour, plus de 200 sites de réseaux sociaux peuplent le web. De quoi faire penser que la solitude n’existe plus sur Terre…

 

Scotché à son cell 

Soirée typique entre amis : plan large, le monde arrive, content de se voir. Time lapse de 20 mins. Tilt-up, divan, puis des gens qui textent…

 Toi. Cellulaire. Moi. Cellulaire. Toi.

Messemble que ce p’tit objet devrait pas prendre autant de place!

 Voir un ami une fois par mois. Aller prendre un café. Il regarde son actualité Facebook. Tu lui textes : salut, tu te connectes à moi?

 Problème de société :

Ne pas comprendre pourquoi répondre à ses messages FB est inapproprié quand on partage son temps avec une personne.

 Souper avec des amies. Placer vos cells au milieu de la table. La première qui le prend paie le souper.

Triste réalité: se faire payer le souper.

 

Perte de temps

Il chiale day and night qu’il doit courir sans cesse après le temps. Mais il court et il court après le prochain Iphone qui sortira sur le marché.

 Demander à ta mère de confisquer ton cell parce que tu dois faire tes devoirs. Te rendre ensuite compte du ridicule de la situation.

Faire de la twittérature. En cherchant de l’inspiration, se laisser distraire par le fil d’actualité de tweeter.

Routine dodo post-moderne : aller au lit avec son cell, répondre à ses messages FB, liker le monde sur Tinder, s’endormir à 12h. Jour : zzz.

 

Enfance postmoderne

Sauter discrètement une clôture pour aller chercher le ballon qui est atterri sur le terrain d’à côté : un art qui se perd chez les jeunes.

Regonfler le ballon de soccer qui s’est dégonflé son estime de préadolescent sur Internet. #Likeetjtedonneunenotegeneration

Nos enfants seront plus tard des pros de la socialisation virtuelle, mais auront de la difficulté à aborder leur camarade de classe.

Sentiment qui s’éteint : se prendre pour des signaleurs de chantier en bloquant la rue du quartier avec des filets de hockey.

 

Hypersexualisation

Vos ouvrez votre Instagram. Vous tombez sur une photo style «décolleté et fesses sorties». De votre cousine.

De 13 ans.

 Voir un vidéo de porn défiler sur Facebook.  Se demander pourquoi le site n’est pas interdit aux 17 ans et moins. Poster un tweet là-dessus.

Voir une vidéo de «twerk» défiler sur Insta. Se demander pourquoi les Miley Cyrus de ce monde qui ont propagé ce fléau ont encore une carrière.

 

Profil pic

Ne prendre des photos que de soi-même.  Dire avoir un intérêt prononcé pour la photographie.

Faire affaire avec un photographe professionnel.

Pour renouveler sa photo de profil.  #facepalm

Épidémie de photos de profil de filles en camisoles avec un background de neige. Épidémie de grippe à l’école le lendemain.

 Elles bravèrent courageusement le froid pour permettre à toute la population Facebook de profiter de leurs nouvelles photos instagrams.

 Phénomène qui se propage : l’espèce féminine semblerait ne plus être capable de sourire normalement sur une photo.

 

Gym

Photo d’une fille en legging prenant son derrière en selfie devant le miroir du gym.  Jamais vu au mur d’une maison.  Everyday on Instagram.

Les abonnements au gym se feraient beaucoup plus rares sans Facebooty, Instagain et SnapChest.

Je m’étire. Samedi : belle journée en vue ! Ouvrir son cell: recevoir une alerte Instagram.

 Elle: #morningtraininggainsdontwait.

Se rendormir.

Scroll. Fille au gym. Scroll. Fille au gym. Scroll. Fille au gym. Scroll. Ohh un post original : booty de fille au gym. Scroll.

Être en forme ne signifie plus aller courir dehors le matin, mais bien prendre ses souliers de course en photo pour garder sa page de profil en forme.

 

Photo de nourriture

Travailler dans un resto. Voir une gang de filles modifier des photos de leurs repas.

Des like-ovores : une espèce qui se propage.

2016: l’ère où les bols de gruau le matin sont plus utiles à nourrir l’actualité Instagram que la faim elle-même. (PS : aligner les fruits.)

 Sur Encyclopédia, section religion :

La prière avant les repas fut remplacée par la prise de Snapchats, souvent suivis de :

 «Yo bro, t’a vu ma poutine? :o».

Si les restos chargeaient leur repas selon leur nombre de likes qu’ils obtiennent, ils doubleraient leur chiffre d’affaires. Quetching $$$.

(Crédit image : John Holcroft, www.johnholcroft.com)

 

La vache heureuse

La vache heureuse

Abdiquer ou résister?

Abdiquer ou résister?